Contes d’Indonésie, dans le cadre d’Europalia

Bientôt commencera le festival Europalia Indonésie, pour lequel on nous a demandé de créer un spectacle de contes.

Mais l’Indonésie est un gigantesque archipel, composé de littératures orales et écrites extrêmement diverses. Comment en parler ? Quelles histoires choisir, sans tomber dans la généralisation ?

Parmi toutes les traditions qui s’y côtoient, les cultures animistes ont retenu notre attention. Elles racontent comment l’humain, l’animal et l’arbre échangent, s’influencent, se rencontrent. Cette thématique est aussi au coeur de notre projet « Animis Mundi ».

Voici donc le spectacle « A l’ombre du manguier », un tout public de 45 minutes à partir de 8 ans. Et là, nous irons à la chasse avec la princesse Kemang, en pays bengkulu. Sur l’île de Siberut, nous descendrons le fleuve en pirogue. Il y aura des poissons, des cochons sauvages et les arrières-arrières-arrières grands parents des crocodiles. Contes et théâtre d’ombres filmé, métamorphoses, royaumes perdus et enchantements végétaux, mystères et aventures, et du rire … On s’est fait plaisir !

Vous trouverez les dates de nos représentations ici. A bientôt !

Publicités

Galerie de mondes

Le mardi 14 mars, dans le cadre du « Bestiaire Magique », 135 élèves ont investi le Rouge-Cloître pour une journée de découverte nature et de rencontre inter-scolaire. Ils étaient âgés de 8 à 10 ans et issus de trois écoles différentes : Hamaïde (Uccle), Blés d’Or (Uccle) et Notre-Dame d’Anderlecht.

Au programme, une balade avec des guides de la Ligue Royale Belge de Protection des Oiseaux, des contes sur les animaux, des jeux évidemment et du soleil par chance. Et un atelier philo.

La première question qui leur fut posée était : « L’Humain est-il un animal ? » Et bien oui, puisque « on a des poils », « on descend du singe », « on vivait dans la nature autrefois ». Ou plutôt non, car « on n’a pas de poils », « on a des maisons », « on roule en voiture », « on fait du feu ». Ou encore, plus nuancé : « oui avant, quand on était des hommes préhistoriques, mais plus maintenant ». Les arguments, naïfs dans leur formulation, renvoient pourtant assez exactement au débat actuel sur cette très peu claire frontière entre « nature » et « culture » : usage des outils, parenté génétique, évolution de l’espèce, capacités cognitives.

L’heure est ensuite au dessin. On leur demande de mettre, sur un grand poster, les principaux « ingrédients » nécessaires pour « faire un monde » et, tant qu’à faire, d’y inscrire l’Humain à sa « juste » place. Les mots sont volontairement vagues pour éviter de trop orienter leur réflexion.

Les voici, par petits groupes inter-classes, penchés sur leurs marqueurs et leurs idées.  La négociation est intense : il faut se mettre d’accord sur une vision du monde. Certaines groupes dessinent d’abord et ensuite expliquent et retouchent. D’autres raisonnent âprement devant la feuille vierge. Finalement, chaque groupe présente son travail. Le résultat, dessins et commentaires, est très parlant et mériterait une étude en soi. En voici, ci-dessous, quelques échos.

Un dessin très argumenté : « l’humain fait des hélicoptères et des bateaux, grâce auxquels il accède à des denrées (ici, les pommes) que certains animaux n’atteindront pas. Il habite dans une maison, pas dans un arbre. Et s’il domestique le cochon (en rose, entre l’homme et la femme), le cochon ne domestique pas l’humain ».
« Monde » est ici synonyme de l’univers. Grosse discussion dans le groupe entre « géocentristes » (« on met la Terre au milieu! ») et héliocentristes (« non ! elle tourne autour du soleil »). L’humain occupe certes toute la Terre (et, sur l’image, il est même en route pour coloniser le soleil), mais qu’est-ce face à l’univers ?
Le monde semble ici très compartimenté entre « ville » (en bas, à gauche) et « nature » (en haut, à droite). A signaler : les « Indiens d’Amérique », en bleu, dans un cercle, et l’Afrique », en haut : plus proches de la « nature » parce qu’ils « chassent, tuent et mangent des animaux ». Interrogés sur notre propre consommation de viande, les enfants cherchent confusément leurs mots : le lien entre viande et animaux n’est pas simple à exprimer.
Impossible de rendre plus clairement la frontière entre « ville » et « nature » ressentie par ces jeunes Bruxellois. Ici, même le ciel est divisé.
Même idée, tout aussi nette, de séparation. Dans ce monde-ci, par contre, les humains peuplent quand même la nature et l’on distingue un peu de verdure en ville.

 

Le monde, c’est la carte de géographie. En même temps, les « pays », c’est chez les humains. La nature, c’est forcément en dehors – ici, même en dehors de la planète.
Vision très noire de l’histoire humaine : le passé, à gauche, est tout en verdure et en paix. A gauche, la forêt en flamme, « c’est le futur, c’est nous, c’est maintenant. On détruit tout. »
Dans ce groupe, on a placé « l’humain partout, et les animaux partout, et la nature partout. C’est normal, c’est partout ». Pas de frontière imperméable donc.
Message identique ici ; seulement, l’humain se taille la part du lion. Intéressant de noter la petite carte de géographie et la mention des singes, comme si ces derniers avaient, eux aussi, leur pays propre.
C’est l’homme préhistorique, idéalisé, qui est mis en scène ici, avec un feu, une grotte et divers éléments de paysage. « Comme au début du monde ». Adam ou Lucy ? Peu importe. Le tableau baigne dans la nostalgie d’un passé perçu comme forcément plus harmonieux.
Un arc-en-ciel enjambe une scène fort bétonnée de la vie quotidienne. Où est la nature ? « C’est l’arbre, là, sur le côté ». Comme à Bruxelles, elle est sagement là où on l’a plantée.
Message identique ici : l’autoroute prend toute la place et les arbres semblent bien misérables.
Ils étaient six dans le groupe (tout autour de la feuille), voici donc un monde partagé en six : une part pour les humains (en haut à droite), une autre pour les animaux domestiques (en bas, à gauche, derrière leur barrière) et le reste pour la nature. « Plus on va par là, plus c’est sauvage ». D’ailleurs, il y a un lion.

Quelques autres exemples de mondes « compartimentés » : à l’horizontale, à la verticale ou dans des cercles bien distincts. Nous sommes donc bien coupés de la « nature ».

Et puis la nature, c’est le jardin, c’est le paradis…

Pour finir, un clin d’oeil : la Belgique est le centre du monde…

Merci à tous les participants, à leurs enseignantes Audrey, Sarah, Najima, Line, Marie et Héloïse, ainsi qu’à l’équipe de la Ligue Royale Belge de Protection des Oiseaux : Ludovic, Ludivine, Malika et Audrey !

Contes et Cinéma : invitation aux programmateurs

p1070286Depuis ses origines, le cinéma pioche dans le répertoire des contes.

Mais si le cinéma raconte des contes, les conteurs peuvent vous raconter le cinéma. En commun ? Des images fortes, faites de pellicules ou de mots. Des histoires, des passions, des personnages et du rêve…

Voici, pour les bibliothécaires et autres programmateurs, une journée pour découvrir les liens unissant ces deux arts, plus proches qu’on ne l’imagine.

p10609079h30 : « En Chemin »
Décors colorés, mouvants et éclairés, jeux d’ombres et de bruitages… La lanterne magique n’est pas loin!  Un grand voyage pour les tout-petits à partir de 2 ans et demi.
Ludwine Deblon – Regard extérieur : Roxane Ca’Zorzi – 30′

affiche-contes-courts10h30 : « Rêveries Animales » (Cycle Contes et Courts)
Par amour ou par jeu, Renard, Blaireau, Crapaud ou Grue se mêlent aux humains… Fascination ou répulsion, miroir, masques et métamorphoses colorées et oniriques.
Roxane Ca’Zorzi, Lorie Strens & la Vidéothèque Nomade – 60′ – A partir de 8 ans

P103012414h00 : « Fondu Enchaîné »
Un jour, c’est sûr, vous êtes né au cinéma. Vous y avez connu votre première grande peur, ou votre premier grand amour. Vous y avez rêvé de grands espaces et de destins hors du commun. Et si votre vie était un film, lequel serait-il ?
Michel Verbeek & Roxane Ca’Zorzi – Mise en scène : Christine Andrien – 60′ – A partir de 10 ans.
Des spectacles programmables dans des salles équipées ou non équipées.


Journée gratuite mais places limitées ! N’hésitez pas à réserver.

Adresse du jour :
Rue de l’Enseignement 2
5190 Spy
Réservation nécessaire
Avec le soutien de la Bibliothèque Provinciale de Namur, la Bibliothèque et la Commune de Jemeppe-sur-Sambre

Du neuf et des idées : invitation aux programmateurs

img_3266Le jeudi 15 décembre, nous organisons une « journée pro » à destination de programmateurs professionnels.

Au menu : un focus « Jeux d’ombres et de lumière », avec trois spectacles jeune public. De quoi faire frémir les plus petits pendant les longs mois d’hiver ou les soirées d’Halloween.

Et deux nouveautés, encore en cours de lancement :

  • « En Chemin », pour les tout-petits à partir de 2 ans, participera au Festival « off » de « Noël au Théâtre »
  • « Tigre Tigre », tout public à partir de 8 ans, est une traversée des cultures, un voyage autour du monde sur la piste des tigres. Il conviendra particulièrement bien au futur Europalia Indonésie.

Programme :

Centre Culturel Pôle Nord
Chaussée d’Anvers 208
1000 Bruxelles
Pour y prendre part : 0477 58 44 69

Un évènement organisé avec l’aide de l’échevine de la culture de la ville de Bruxelles.

« Bestiaire Magique » : c’est reparti !

Nos conteurs en herbe au Musée des Sciences Naturelles, début 2016
Nos conteurs en herbe au Musée des Sciences Naturelles, début 2016

L’année dernière, nous avons eu le grand plaisir de lancer notre « Bestiaire Magique », atelier de contes à l’école, dans deux établissements bruxellois, respectivement à Uccle et à Laeken.

La rentrée scolaire approche et pour nous, c’est également bientôt un retour dans les classes, dans trois écoles différentes cette fois. Tigres et monstres marins, oiseaux et insectes, serpents, loups, chats et autres fascinants interlocuteurs seront à nouveau convoqués dans les imaginaires. Comme l’an dernier, il sera question pour les enfants d’écouter des histoires mais aussi d’en raconter soi-même, d’explorer à la fois le monde animalier et les techniques de prise de parole en public.

C’est reparti… Tous en scène !

Capture d’écran 2016-08-24 à 17.06.08

Fabul Festival : des histoires op het strand !

Capture d’écran 2016-07-07 à 07.32.44Du mardi 16 au jeudi 18 août, retrouvez-nous à la Mer du Nord, à De Haan et Wenduine, pour le premier festival bilingue des contes et arts de la parole. Des histoires sur la plage l’après-midi et dans les salles de la ville le soir. En clôture, une promenade contée à quatre voix, au « Wonderbos » : le « Bois des Merveilles »…

Pour tout savoir, demandez le Programme ou jetez un coup d’oeil sur notre page rendez-vous.

En collaboration avec Michel Verbeek (« Passeurs d’Histoires »), Selle De Vos (« Luisterlezer ») et la Commune de De Haan.

On vous souhaite un bon et bel été !

 

Quand les Mots rencontrent la Danse

image001Quoi de commun entre le conte et la danse ? Les corps peuvent-ils raconter une histoire, tout comme les mots ? C’est une expérience que nous avons menée avec des élèves de plusieurs écoles d’Anderlecht.

Au « Clair Soleil » et au « Tilleul », les enfants ont travaillé sur quatre contes traditionnels avec nous. En découvrir les trames et mécanismes, se forger des images mentales et y emmener le public en promenade, adopter la voix d’une sorcière ou la posture d’un loup, s’interroger sur son identité en suivant un tigron ou un changelin… Les enfants ont tout abordé avec enthousiasme et un vrai talent.

Aux « Marronniers » et aux « Sureaux », c’est avec Lydie Pire et Ana Stegnar que les élèves ont découvert le corps en mouvement, en rythme et en expressivité.

Les quatre groupes se retrouveront le lundi 25 avril à 11h, à l’école des Sureaux, pour un imposant atelier final, en commun et en public.

Un atelier mené dans le cadre du programme « La Culture a de la classe », à l’initiative du centre culturel « l’Escale du Nord ».

Capture d’écran 2016-04-12 à 23.27.20

Mythes

2ea73a45-545f-4213-a3a3-38c2deb03d4cEn mars, grâce à Monique Michel et son « Dé à Coudre », nous avons eu le plaisir et la chance d’accueillir Jean Porcherot, pour un week-end de mythologie grecque. Nous espérons vous en répercuter sous peu les échos. Grand merci à Jean pour son enthousiasme et son érudition.

Par ailleurs, nous le retrouverons à Saint-Etienne, le 2 juillet, pour les Rencontres Contées des Ateliers de la Rue Raisin. « Fondu Enchaîné » y sera en effet joué, au cinéma Méliès, à 18h.

 

Journée Pro « Petite Enfance »

Jardin4_NEWCe 15 janvier 2016, nous avons le plaisir de proposer aux programmateurs culturels une journée consacrée à nos nouveaux spectacles jeune public.

Cela se passera au Centre Sportif et Culturel Pôle Nord, Chaussée d’Anvers 208 à 1000 Bruxelles.

N’hésitez pas à nous contacter pour réserver vos places !

Cet évènement est organisé avec le soutien de l’Echevinat de l’Instruction publique, de la Jeunesse et de la Petite enfance de la Ville de Bruxelles, que nous remercions.

PROGRAMME :

Pas.Dormir.Simple9h30 :  » Pas Dormir « 

Grande soeur et petite soeur chouettes se réveillent seules au nid : elles veulent leur maman! Ailleurs, une fillette garde les yeux ouverts : surtout, ne pas dormir! La nuit, les ombres sont étranges, le temps semble long, la peur rôde. Quelle est la solution pour passer une bonne nuit?

Roxane Ca’Zorzi
Marionnettes et théâtre d’ombres
Durée : 30′. Tout public à partir de 3 ans

CabaretGriffes311h : « Le Cabaret sort les griffes »

Tendre chaton, gros matou, douce chatte aux yeux bleus, gouttière à l’oreille déchirée… Les chats de tout poil envahissent ce Cabaret Fantastique, 100% félin et toujours aussi fantaisiste. Cet opus est une version spéciale, tendre et ronronnante, pour petits amateurs d’étrange, de frissons… et de rire!

Roxane Ca’Zorzi et Ludwine Deblon
Contes traditionnels et récits fantastiques
Durée : 60′. Tout public à partir de 5 ans

14h :  » Dans mon jardin « 

C’est terrible, le dimanche, chez Mamy! Dans la maison, je traîne les pieds… Mais dans le jardin, c’est la grande aventure : un radis énorme, un arrosoir maladroit, un chat machiavélique, un canard crooner…
Jeux de doigts, comptines, chansons et histoires… Cet impertinent cocktail convient  particulièrement aux évènements en plein air… Dans un jardin!

Roxane Ca’Zorzi
Marionnettes et théâtre d’ombres
Durée : 30′. Tout public à partir de 3 ans